Bilan / Domaine chromatique

[D. Chessel - 2014-11-24 - http://aquaroue.fr/html/perimetre.html]

Le premier résultat obtenu par les observations qui précèdent est celui du domaine chromatique de la palette. On illustre ici une notion fondamentale de Bruce MacEvoy, celle de the palette gamut :

part4_perimetrejpg

L'ensemble des couleurs accessibles par la palette sont à l'intérieur du domaine défini par les lignes de mélanges de saturation maximale. On a ici le périmètre des variations possibles sur les critères teinte-saturation.

Il faut bien admettre qu'en place de la roue espérée il reste une drôle de patate. J, OR, M, BO et 50 sont des pigments indispensables du point de vue des teintes possibles. Autant à l'intérieur on peut obtenir une teinte de plusieurs manières, autant les teintes du périmètre ne sont produites que d'une seule manière.
La patate invalide aussi le découpage initial. Il y a, à l'évidence une manière commune de produire des rouges, des oranges et des jaunes basée sur les lignes de saturation constante. La question des bleus est originale et sans complications. Les difficultés symétriques sont apparues pour les verts et les violets : on ne peut s'y déplacer simplement en ne faisant varier que la teinte ou que la saturation. C'est la partie de la roue pauvre en pigments et riches en couleur. Pour synthétiser l'information on gardera donc quatre régions chromatiques :

part4_bilan1jpg

Quand on cherche une teinte à l'aquarelle, le bon réflexe est de penser que le type de recette souhaitable, le type de limitations et le type de difficultés est une fonction de la zone.

'
'