Lignes / Violet-Orange

[D. Chessel - 2014-11-24 - http://aquaroue.fr/html/c24.html]

Les lignes entre pigments violets et oranges permettent d'aborder une nouvelle question. V et VM sont très différents, moins par leur couleur (teinte-saturation relativement voisines) que par leurs propriétés. V est sombre, puissant et dispersant, VM est clair, faible et granulant. Les courbes de mélanges seront-elles définies par leurs compagnes ou seront-elles différentes entre elles ?

Commençons par V. NG n'est pas à proprement parler un orange, mais permet d'examiner le rôle des alignements de pigments dans la roue : 

lignes_ligvngjpg

Entre PV23 (V) et PY153 (NG) : une courbe de mélange bien établie.

La courbe passe par SN et par VD. Il est donc logique de regarder le mélange SN+V : 

lignes_ligvsnjpg

La ligne SN+V est pratiquement indiscernable de la partie correspondante sur la ligne NG+V. 

lignes_ligvvdjpg

Il en est de même pour PBr7 (VD)

La cohérence entre les lignes V-NG et VM-NG est frappante. Décalée au départ par la saturation, elles ont la même forme, qui dérive de la mise en place de l'échelle : 

lignes_ligvmngjpg

Ligne de mélanges entre PV16 (VM) et PY153 (NG) avec sa bosse de saturation vers les rouges. Le pigment faible permet de mesurer l'évolution lente de la teinte, si ce n'est de la voir !

Si on s'en tient aux oranges, les lignes violet_orange sont rectignes. Trois exemples :  

lignes_ligvoojpg

Ligne V-OO.  

lignes_ligvmoojpg

Ligne VM-OO.  

lignes_ligvsbjpg

Ligne V-SB.

Dans les bruns comme dans les verts, il y a souvent plusieurs solutions pour obtenir la même teinte. La complexité particulière de la ligne OR-V doit être ajoutée (cette image est un essai indépendant et une confirmation de celui-ci) : 

lignes_ligvorjpg

La ligne OR+V est une des plus étranges.

'
'