Construction / Étalonnage

[D. Chessel - 2014-11-24 - http://aquaroue.fr/html/c17.html]

Sur le modèle de référence, les positions sont relatives. 20 pigments ont été placés les uns par rapport aux autres. Il est parfois très difficile de placer une nouvelle couleur dans ce plan. Un petit coup de pipette peut aider, à condition de remettre une échelle. C'est alors que tout se complique. On veut garder les positions relatives (le triangle de base et l'expression des compléments de mélange) mais introduire les observations faites à la pipette :

part1_etapes_etape4jpg

Intégration de la saturation observée et indications des angles mesurés.

L'impossibilité d'une solution exacte est manifeste. RL et OR sont des oranges rouges de saturation différente. Leur teinte est de 10-11 degrés. Le premier est complémentaire de mélange de T, le second est complémentaire de mélange de B et BP. Leur position relative devrait donc exprimer une variation de 15 degrés. Les valeurs relatives sont cependant conservées mais l'échelle varie énormément d'une partie du cercle à l'autre. Faut-il abandonner ? Si on essaye de placer grossièrement les mélanges déjà rencontrés sur cette figure, on voit bien le caractère fonctionnel de la démarche et son côté pratique.

part1_etapes_etape5jpg

Forme des lignes de mélange entre les primaires (premières indications).

Cette échelle est évidemment une approximation sans valeur rigoureuse mais elle fonctionne : on peut y voir le type des lignes de mélanges. Les étoiles placent les relevés à la pipette des couleurs vues sur les mélanges du triangle de base. La ligne Magenta-Jaune est concave, la ligne Magenta-Bleu est légèrement convexe et le ligne Bleu-Jaune est à peu près droite. C'est conforme aux explications complètes de Bruce MacEvoy sur le mélange des verts.

Les angles observés permettent de faire un calibrage du cercle. Deux anomalies fortes (bleu et orange rouge) dérive des choix faits a priori pour la disposition initiale. Ils permettent de reporter sur la roue, au moins approximativement, une couleur observée. Cette propriété sera utilisée dans la suite pour classer les recherches de teintes et énumérer les cas possibles.

part1_etapes_etape6jpg

Roue des couleurs de la palette étalonnée pour la pipette. Les cercles définissent les niveaux de saturation 20, 40, 60, 80 et 100.

Cette échelle a fonctionné correctement pour les verts et les bleus : on trouvera des illustrations qui l'utilisent. Elle a été prise en défaut sur la partie violette. En traçant précisément la ligne magenta-bleu il est apparu une déformation bizarre :

lignes_lignembooldjpg

La ligne M-BO donne des violets rouges désaturés. Il y a manifestement une déformation due à l'échelle utilisée.
L'échelle a été révisée en apportant plus de régularité à la partie négligée et en intégrant pour les pigments les saturations du second niveau de dilution qui sont plus caractéristiques de leur usage pictural.

part1_etapes_model1jpg

Le défaut a été gommé. Ce n'est sans doute pas le seul, mais le plus voyant.

lignes_lignembojpg

La ligne M-BO est plus régulière et conforme aux prévisions.

'
'